Jeûnons et prions, car demain… nous ne savons ! (1/2)

Nous sommes le mardi 24 janvier et un programme spécial attend plus de 40 de jeunes filles ainsi qu’une vingtaine d’encadrantes qui se sont réunies à l’église : jeûne et prière jusqu’à demain après-midi ! En fait, c’est bien plus qu’un programme mis en place par l’équipe. Les jeunes filles s’attendent réellement à quelque chose du Seigneur et sont prêtes à relever le défi du jeûne, une expérience nouvelle pour beaucoup d’entre elles.

Avant de commencer, un dernier petit jus est offert et c’est parti !

Un jeu a été préparé sur un thème bien précis. Les filles sont placées dans des équipes pour deviner 4 personnages bibliques, et sans avoir le droit à sa Bible !!! Les devinettes requièrent à la fois quelques connaissances bibliques et un peu de logique. Si une équipe réclame un indice supplémentaire, – pas de problème ! -, elle doit composer une mini-chanson ou mimer quelque chose de totalement inattendu. Les gages très comiques rendent leur exécution d’autant plus appréciée.

Il est temps de passer à la correction des énigmes avec Maëva ! Les 4 personnages à deviner sont Tamar, Ruth, Rahab et Bath-Schéba. (Allez lire !!) Connaissez-vous leur point commun ? Ce sont les 4 femmes mentionnées dans Matthieu comme faisant partie de la lignée de Jésus. Incroyable, n’est-ce pas ? Des histoires « choquantes », d‘après les jeunes filles qui les découvrent, surtout lorsqu’on sait que, malgré leurs vies pas du tout exemplaires pour la plupart, elles ont été choisies pour permettre l’arrivée de notre Seigneur Jésus.

C’est le sujet du partage qui suit. Anne-Laure nous encourage :

« Déjà à l’époque de l’Ancienne Alliance, Dieu a fait grâce à ces femmes qui ne faisaient pas partie de Son peuple. Rahab et Ruth ont agi avec foi, se sont détournées de leur vie idolâtre et de péché, pour suivre le peuple de Dieu. Leur repentance et leur détermination ont été récompensées par une vie radicalement changée. Qu’est-ce qui nous arrête aujourd’hui ? Quelle situation, quel passé, quel complexe, nous bloquent ? Y a-t-il quelque chose qui puisse nous disqualifier ou nous empêcher de répondre à l’appel de Dieu ? On peut se poser beaucoup de questions et avoir beaucoup d’incompréhensions, parce qu’on ne voit pas tout. Mais, ce qui est certain, c’est que Dieu est au contrôle de tout et qu’Il peut faire tourner toutes choses pour notre bien. Ce que tu considères comme un défaut chez toi, comme un inconvénient, le Seigneur peut travailler avec cela et l’utiliser pour Sa gloire ! »

La sœur Julienne souligne que ces 4 femmes nous représentent, nous païens, qui avons été greffés à l’olivier franc. Nous ne faisions pas partie du peuple de Dieu, mais Il nous a fait la grâce de devenir, non seulement Son peuple, mais d’être l’Epouse de Christ.

Après ce moment d’édification, nous avons un moment d’adoration où plusieurs élèvent spontanément leur voix pour prier. Le Saint-Esprit convainc Lui-même les cœurs, sans qu’il y ait besoin d’appel spécifique. Nous prions les unes pour les autres et c’est déjà l’heure d’aller se préparer pour faire dodo.

 

  • FB
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • Gmail
  • FB
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • Gmail
  • FB
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • Gmail

Jeûnons et prions, car demain… nous ne savons ! (2/2)

Mercredi matin, 8h ! Le réveil n’est pas trop rude. Une tisane est servie et nous sommes impatientes de savoir ce que le Seigneur nous réserve pendant cette matinée. Il y a bien un programme, mais il est souvent bouleversé, à notre plus grande joie, selon ce qu’on ressent du Seigneur.

Nous commençons avec un moment de louange et d’adoration, qui débouche sur un appel, pour celles qui ressentent qu’elles ont besoin d’un miracle, concernant des choses qui les lient, qui les tiennent prisonnières.

Après avoir prié, la parole est à Adèle. Elle nous parle de l’importance du jeûne et de la prière. Nous sommes appelées à avoir une vie de prière, tous les jours, tout au long de la journée. Peu importe le temps que cela prend, le Seigneur répond toujours ! Concernant le jeûne, elle cite Esaïe 58. « Le jeûne, ce n’est pas seulement se priver de nourriture. C’est rendre ce jour agréable au Seigneur. » Quelle lumière nous avons, ce matin, et quelle joie d’entendre ces paroles de la bouche d’une jeune !

« Le jeûne, ce n’est pas seulement se priver de nourriture. C’est rendre ce jour agréable au Seigneur. »

La sœur Julienne met le doigt sur un point important. Souvent, en tant que jeunes, nous sommes comme des oisillons qu’il faut nourrir. Mais nous avons besoin de sortir de notre nid, d’aller chercher nous-mêmes notre nourriture, de chercher le Seigneur, afin de pouvoir aussi prendre soin des autres !

Nous prions ensuite pour divers sujets : nos relations entre jeunes afin qu’elles soient spirituelles et non émotionnelles, le respect envers nos parents, l’équipe qui prend soin des jeunes.

On fait une petite pause avant d’enchaîner avec quelques témoignages. Pour plusieurs, l’annonce de ce moment de jeûne était une réponse à leur prière. Elles avaient perdu la joie de cette communion avec le Seigneur. C’était l’occasion de se tenir devant Lui et de retrouver le goût pour les choses de l’Esprit. Alléluia !

Bonne transition pour Anne-Laure qui nous exhorte à lire la Parole de Dieu ! « C’est vrai ! Parfois, on lit et on ne comprend pas un mot. Donc, on se décourage et on abandonne. Mais, c’est tellement important de connaître les promesses de Dieu qui sont pour nous, d’être inspirées par la vie des hommes et femmes de Dieu. Parfois, tout va s’écrouler autour de vous. Tout ce qui vous restera, c’est de vous tenir sur la Parole de Dieu. Mais comment allez-vous faire, si vous ne la connaissez pas ? » Elle nous encourage à persévérer, à chercher conseil, à se motiver les unes les autres pour lire, et à être disciplinées, puisqu’on veut toutes être des disciples !

La sœur Claudie conclut en nous encourageant à nous protéger des influences du monde et à nous aider mutuellement, en se parlant dans la vérité. Un moyen pour nous de progresser spirituellement ! Elle ajoute que nous devrions profiter de notre jeunesse et de notre disponibilité, pour se donner sans compter pour le Royaume.

Ces moments étaient riches et nous en voyons déjà les fruits. Les jeunes filles prient, lisent, notent, méditent et apprennent des versets. C’est merveilleux !

  • FB
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • Gmail
  • FB
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • Gmail

Pin It on Pinterest