CAMP DE JEUNES 2018

w

En résumé, rien n’est impossible à Dieu, Il nous tend la main, c’est nous qui ne la  prenons pas toujours. Même au fond du gouffre, le Seigneur ne nous abandonne pas! Il n’y  à rien ni personne de comparable à Dieu. Le Seigneur nous surprend, c’est un Dieu de miracles, Il peut briser les coeurs les plus endurcis, les guérir. Ce qu’il a pour nous n’a rien à voir que tout ce que l’on peut avoir dans le monde ! On aura beau chercher et essayer tout ce que le monde a à nous offrir, fête, drogue… Rien ne peut nous combler si ce n’est Dieu seul ! Il ne faut pas se condamner…. mais reconnaître ce que l’on est (un pêcheur), avoir une VRAIE repentance et c’est reparti. Tomber, se relever, grandir, persévérer. Les moments de communion avec le Seigneur sont précieux ! La prière, l’adoration, la louange et la lecture de la Bible sont indispensables pour grandir et se rapprocher du Seigneur. Et pendant ce camp j’ai vécu deux miracles : tout d’abord Il a touché mon coeur, puis Il a guéri mon dos. Un coeur malade, un corps malade ? Quoiqu’il en soit, le désir de mon coeur était d’être guéri pour être utile entre Ses mains.

Hugo

w
Ce qui m’a marqué pendant ce camp, c’est évidemment la mission pour les anciens! Tant sur le plan amusement, les jeux étaient bien pensés, marrants, on s’amusait avec l’équipe, et tant sur le plan spirituel car derrière ces jeux on n’oublie pas le but premier, c’est-à-dire ramener tout ce qui était demandé sur la liste. Donc il a fallu courir de jeu en jeu, donner le maximum de soi-même tout en s’imaginant dans le pays difficile (nous c’était la Corée du nord) et donc souffrir avec les anciens.
Sans oublier que ce jeu est arrivé juste après un message du frère Marc concernant notre marche, notre relation avec les anciens.


Héloïse

Tous les messages du camp

sont disponibles

Combien est grand l’AMOUR de Jésus pour nous!!!!!
Cette année, ce camp a emmené un point tournant dans ma vie; que ce soit dans les prédications ou même pendant les jeux où on devait aller en mission, et les choix qu’on devait faire afin de servir et de construire le royaume de Dieu.
C’est extraordinaire de pouvoir ressentir le coeur des serviteurs de Dieu pour nous les jeunes et d’être libre de répondre à l’appel de Dieu avec humilité.
Elisa M.

Chacun d’entre nous a pu ressentir l’amour du Seigneur. Il m’a ouvert les yeux sur certains points, et sur le fait que chacun de nous a besoin de se rapprocher des gens qui peuvent nous aider comme les pasteurs qui sont là pour nous. Durant ce camp, ils nous ont bien fait ressentir leur soutien et leur cœur de berger. 
Les moments libres qu’on a nous permettent de nous rapprocher des autres jeunes et vraiment apprendre à les connaître. On est une famille et je pense que chacun a pu ressentir qu’on est là les uns pour les autres.
Les activités étaient vraiment parlantes, surtout au début quand l’Eglise s’était fait voler des âmes parce qu’on était liés par le péché. Quelque part ça nous a fait réfléchir et chacun a dû remettre un peu en question sa vie : ça nous a montré comment même les petites choses pouvaient nous tenir éloignés du Seigneur. Et c’est en étant unis et en s’aidant les uns les autres qu’on pourra surmonter les difficultés et vaincre nos faiblesses – comme à la fin du camp pour garder les âmes, il fallait qu’on soit tous unis pour protéger l’Eglise et résister aux attaques de l’ennemi.
Thomas C.

Pour moi, ce camp a été comme un retour à la réalité de la vie de l’Eglise selon l’évangile pur : « on vit parmi le monde mais on n’est pas du monde »
Que ce soit au niveau de notre style vestimentaire, avec lequel on peut facilement nous confondre avec les gens du monde, alors que nous sommes séparés et appelés à être différents ! S’habiller en attirant les regards nous donne un semblant d’assurance mais en vérité nous rend plus esclaves qu’autre chose à toujours devoir montrer une image qui n’est pas la nôtre ! Au lieu d’être simple, tel que Jésus le souhaite pour nous. 
Ca m’a aussi montré l’importance des relations  ! La vie de l’Eglise c’est être comme un seul corps connecté les uns aux autres avec à la tête, en tant que source primaire, Jésus Christ crucifié! Puis de cette source découlent les ministères élus de Dieu à qui seront connectés les différents autres dons et appelés de Dieu (anciens, diacres et diaconesses) et à qui nous, la relève, étant aussi appelés de Dieu avons à nous connecter : de là découle la source de Jésus-Christ crucifié qui nous donnera liberté, zèle pour le servir, vie, force et sanctification.
Laura C.

Quelques point qui m’ont marqué pendant ce camp :
  • L’originalité des jeux, avec le parcours passant par la frontière et l’aéroport notamment (de très bons acteurs à bord), c’était agréablement surprenant!
  • La convivialité sur le camp, le chocolat chaud avant de dormir, une certaine liberté accordée autant lors des temps libres que dans les dortoirs (le tout pesé par juste ce qu’il faut d’autorité), on ne se sent à aucun moment obligé sans pour autant que ce soit le désordre, je mets 5 ⭐, bravo !
  • Et bien sûr la parole qui a été puissamment apportée, on pouvait tous sentir la présence du Seigneur avec nous pendant ces moments d’adoration, que du bonheur !

  Pierre F.

Pin It on Pinterest